Archives par mot-clé : documentaire

Hors les murs 2017

• Vendredi 17 mars

Cinéma Le Méliés Montreuil
20h30 > LA PERMANENCE d’Alice Diop, en sa présence


• Mercredi 22 mars

Musée national de l’histoire de l’immigration / palais de la Porte Dorée
21h > LA PERMANENCE d’Alice Diop, en sa présence


• Samedi 25 mars

Cinéma Jacques Tati, Tremblay-en-France
18h30 > PAGANI d’Elisa Flaminia Inno, en sa présence
Dans le cadre du festival Terra di Cinema, du 15 au 26 mars au Cinéma Jacques Tati


• Lundi 27 mars

Cinéma La Clef (Paris, 5e)
11h > CORUMBIARA de Vincent Carelli, en sa présence
20h > ENFANTS DE BEYROUTH de Sarah Srage, en sa présence / Séance présentée par L’Addoc

Bulac (Bibliothèque universitaire des Langues et des Civilisations, Paris 13e)
14h > VOTE OFF de Fayçal Hammoum, en sa présence
16h15 > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusolier, en sa présence
17h45 > ALAZEEF de Saif Alsaegh
18h15 > CHAQUE MUR EST UNE PORTE d’Elitza Gueorguieva, en sa présence
20h > GHOST HUNTING de Raed Andoni


• Mardi 28 mars

Ecole nationale des Beaux-arts de Paris (Paris 5e)
18h > CENSOR MUST DIE d’Ing K, en sa présence / séance organisée par Documentaire sur Grand Ecran


• Mercredi 29 mars

Université Sorbonne Nouvelle, Paris 3, Cinémathèque universitaire
17h > VOTE OFF de Fayçal Hammoum, en sa présence

Centre Emmaüs Louvel -Tessier
20h30 > DES BOBINES ET DES HOMMES de Charlotte Pouch, en sa présence


• Vendredi 31 mars

Institut Confucius (Rennes, 35)
20h30 > WE, THE WORKERS de Huang Wenhai, en sa présence / en partenariat avec Comptoir du Doc

Carré d’Art bibliothèque (Nîmes, 30)
21h > BOLI BANA de Simon Coulibaly Gillard
Entrée libre


• Samedi 1er avril

Maison des Métallos (Paris, 11e)
14h > HAMLET EN PALESTINE de Nicolas Klotz et Thomas Ostermeier, en présence de Nicolas Klotz


• Dimanche 2 avril

Eglise Saint-Merri (Paris, 4e)
20h > VETAL NAGRI de Léandre Bernard-Brunel, en sa présence
21h > PRENDS, SEIGNEUR, PRENDS de Cédric Dupire et Gaspard Kuentz, en leur présence
Organisé par l’association Souffle Collectif


• Lundi 3 avril

LES CINOCHES (Ris-Orangis, 91)
18h30 > DES BOBINES ET DES HOMMES de Charlotte Pouch, en sa présence

Institut Cervantès (Paris, 8e)
19h > EJERCICIOS DE MEMORIA de Paz Encina


• Mardi 4 avril

L’Ecran, Saint Denis (93)
18h > JE NE ME SOUVIENS DE RIEN de Diane Sara Bouzgarrou, en sa présence
En partenariat avec le Master « Politiques et gestion de la culture en Europe » de l’Institut d’Etudes Européennes de Paris 8. Dans le cadre de la semaine des arts de l’Université Paris 8.

Magic Cinéma (Bobigny, 93)
20h > SOLEIL SOMBRE et UNE PARTIE DE NOUS S’EST ENDORMIE de Marie Moreau, en sa présence
Séance organisée en partenariat avec Périphérie et Cinémas 93


• Mercredi 5 avril

Cinéma La Clef (Paris, 5e)
20h > PAGANI d’Elisa Flaminia Inno et BOLI BANA de Simon Coulibaly Gillard


• Jeudi 6 avril

Médiathèque centrale Federico Fellini (Montepellier, 34)
18h > NO INTENSO AGORA de João Moreira Salles
Entrée libre

LES CINOCHES (Ris-Orangis, 91)
18h30 > TENIR LA DISTANCE de Katarina Wartena, en sa présence. Suivi de LES DEUX ANGLAISES ET LE CONTINENTS de François Truffaut.
Séance animée par Charlotte Garson

Centre Emmaüs Péreire 
20h > ATELIER DE CONVERSATION de Bernhard Braunstein, suivi d’une rencontre avec Raphaël Casadesus, Bibliothécaire et animateur d’ateliers de conversation.

 


• Vendredi 7 avril

Médiathèque de l’Alcazar (Marseille, 13)
17h > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier et MAMAN COLONELLE de Dieudo Hamadi
Entrée libre

Les 3 Cinés Robespierre (Vitry-Sur-Seine)
20h > ATELIER DE CONVERSATION de Bernhard Braunstein, suivi d’une rencontre avec Raphaël Casadesus, Bibliothécaire et animateur d’ateliers de conversation.


• Samedi 8 avril

Bibliothèque Cœur de Ville (Vincennes, 94)
16h30 > ATELIER DE CONVERSATION de Bernhard Braunstein, suivi d’une rencontre avec Raphaël Casadesus, Bibliothécaire et animateur d’ateliers de conversation.
Entrée libre


• Dimanche 9 avril

UGC Roxane (Versailles, 78)
20h > THROUGH THE LOOKING GLASS de Yi Cui / DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier, en sa présence.
Programmée par l’association Culture et Cinéma


• Lundi 10 avril

Le Fresnoy – Studio national des arts contemporains (Tourcoing, 59)
19h > CASA ROSHELL de Camilla José Donoso


• Mercredi 12 avril

Cinéma La Clef (Paris, 5e)
20h > LA PLUME DU PEINTRE de Marie Ka, en sa présence.


• Jeudi 13 avril

Centre culturel communautaire des Cordeliers (Lons Le Saunier, 39)
20h30 > Reprise du Prix des Bibliothèques
Entrée libre


• Jeudi 20 avril

Espace Jean Vilar (Arcueil, 94)
20h30 > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier, en sa présence.


• Vendredi 21 avril

Médiathèque Boris Vian (Tremblay-en-France, 93)
18h30 > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier, en sa présence.
Entrée libre


• Mardi 25 avril

Le Cin’Hoche (Bagnolet, 93)
20h30 > VETAL NAGRI de Léandre Bernard-Brunel, en sa présence
Séance organisée en partenariat avec Cinémas 93 dans le cadre de l’aide au film court en Seine-Saint-Denis


• Mercredi 26 avril et jeudi 27 avril

Bibliothèque d’Etude et d’Information (Cergy-Pontoise, 95)
13h > PEOPLE PEBBLE de Jivko Darakchiev et Perrine Gamot / THROUGH THE LOOKING GLASS de Yi Cui


• Samedi 29 avril

Bibliothèque Kateb Yacine (Grenoble, 38)
15h30 > DES BOBINES ET DES HOMMES de Charlotte Pouch, en sa présence.
Entrée libre

Bibliothèque d’Etude et d’Information (Cergy-Pontoise, 95)
11h > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier
14h > DES BOBINES ET DES HOMMES de Charlotte Pouch
16h > ENFANTS DE BEYROUTH de Sarah Srage, en sa présence.

Cinéma El Dorado (Saint Pierre d’Oléron – 17)
21h> FLEURS SAUVAGES de Guillaume Massart, en sa présence.


• Vendredi 5 mai

Bibliothèque Vandamme (Paris, 14e)
19h30 > ATELIER DE CONVERSATION de Bernhard Braunstein, suivi d’une rencontre avec Raphaël Casadesus, Bibliothécaire et animateur d’ateliers de conversation.
Entrée libre


• Samedi 13 mai

Médiathèque de Vaise (Lyon, 69)
19h30 > ATELIER DE CONVERSATION de Bernhard Braunstein
Entrée libre


• Mardi 16 mai

Maison de l’image-vidéo Les Beaux Jours (Strasbourg, 67)
19h > JE NE ME SOUVIENS DE RIEN de Diane Bouzgarrou, en sa présence.


• Mercredi 17 mai

Maison de l’image-vidéo Les Beaux Jours (Strasbourg, 67)
15h > BOLI BANA de Simon Coulibaly Gillard
19h > MAMAN COLONELLE de Dieudo Hamadi


• Mercredi 23 Mai

L’Ecran, Saint Denis (93)
20h > SLEEPING IMAGE et 115 DB de Lucile Chaufour, en sa présence.
Séance organisée en partenariat avec Cinémas 93 dans le cadre de l’aide au film court en Seine-Saint-Denis


• Mercredi 31 mai

Pierres Vives (Montpellier, 34)
20h > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier
Entrée libre


• Mardi 6 juin

Bibliothèque Mériadeck (Bordeaux, 33)
12h30 > DERNIERS JOURS A SHIBATI d’Hendrick Dusollier
Entrée libre

Cinéma du Réel 2017

Cinéma du Réel revient prochainement !

 

À vos agendas : pour sa 39ème édition, le festival international de cinéma documentaire « Cinéma du Réel » se tiendra à Paris, du 24 mars au 2 avril 2017, au Centre Pompidou et dans les salles de cinéma associées.

La programmation et tous les rendez-vous du festival seront bientôt dévoilés. En attendant, retrouvez sur ce site tous les moments forts des éditions passées de Cinéma du Réel.

En compétition

Compétition Internationale : 11 films

A Strange New Beauty Shelly Silver (50‘, USA) // première mondiale

A Yangtze Landscape (Changjiang) Xu Xin (156‘, Chine) // première mondiale

Ejercicios de memoria Paz Encina (72‘, Argentine / Paraguay / Allemagne / France)

Ghost Hunting (Istiyad Ashbah) Raed Andoni (92‘, Palestine / France / Suisse)

In the Intense Now (No intenso agora) João Moreira Salles (127‘, Brésil)

Luz Obscura Susana de Sousa Dias (76‘, Portugal) // première mondiale

Maman Colonelle Dieudo Hamadi (72‘, République Démocratique du Congo)

Martírio Vincent Carelli, Tita (Tatiana Almeida), Ernesto de Carvalho (162‘, Brésil) // première européenne

Paris est une fête – un film en 18 vagues Sylvain George (94‘, France) // première mondiale

Postcards from the Verge Sebastian Mez (72‘, Allemagne) // première mondiale

We the Workers (Xiongnian zhipan) Huang Wenhai (174‘, Chine)


 

Compétition Française : 11 films

Des bobines et des hommes Charlotte Pouch (67‘) // première mondiale

Chaque mur est une porte Elitza Gueorguieva (60‘) // première mondiale

Derniers jours à Shibati Hendrick Dusollier (60‘) // première mondiale

Hamlet in Palestine Nicolas Klotz, Thomas Ostermeier (92‘) // première mondiale

Les Îles résonnantes Juruna Mallon (56‘) // première mondiale

Je ne me souviens de rien Diane Sara Bouzgarrou (59‘) // première mondiale

La Plume du peintre Marie Ka (87‘) // première mondiale

Prends, Seigneur, prends Cédric Dupire, Gaspard Kuentz (92‘) // première mondiale

Retour à Forbach Régis Sauder (78‘) // première mondiale

Soleil sombre Marie Moreau (43‘) // première mondiale

Tenir la distance Katharina Wartena (69‘) // première mondiale


 

Compétition Internationale Premiers Films : 10 films

Boli Bana Simon Coulibaly Gillard (59‘, Belgique)

Casa Roshell Camila José Donoso (71‘, Mexique, Chili)

Enfants de Beyrouth (Wlad Beyrut) Sarah Srage (59‘, France) // première mondiale

Hakir Moran Ifergan (67’, Israël) // première mondiale

Juntas Laura Martínez Duque, Nadina Marquisio (70‘, Colombie, Argentine) // première mondiale

Lone Existence (Du zi cun zai) Sha Qing (77‘, Chine) // première mondiale

On the Edge of Life (Ala Hafet Al-Hayat) Yaser Kassab (44’, Syrie) // première mondiale

Pagani Elisa Flaminia Inno (54‘, Italie) // première internationale

Vetal Nagri Léandre Bernard-Brunel (53‘, France) // première mondiale

Vote Off Fayçal Hammoum (82‘, Algérie) // première mondiale


 

Compétition Internationale Courts Métrages : 12 films

115DB Lucile Chaufour (40‘, France) // première mondiale

Alazeef Saif Alsaegh (21’, USA) // première européenne

The Brick House Eliane Esther Bots (15’, Pays-Bas) // première internationale

Duelo Alejandro Alonso (12‘, Cuba) // première mondiale

Now he’s out in public and everyone can see Natalie Bookchin (24‘, USA) // première mondiale

Nyo Vweta Nafta Ico Costa (21‘, Portugal, Mozambique)

Orfeo Isabel Pagliai (14‘, France) // première mondiale

People Pebble Jivko Darakchiev, Perrine Gamot (18‘, UK, France) // première mondiale

Tepantar Pierre Michelon (28‘, France) // première mondiale

Through the looking glass Yi Cui (14‘, Chine) // première mondiale

Undo Majed Neisi (39‘, Iran) // première internationale

Whipping Zombie Yuri Ancarani (30’, Italie)

Dé/montage(s)

« Ceux-là seuls comptent qui se lancent vers l’inconnu. On ne découvre pas de terre nouvelle sans consentir à perdre de vue, d’abord et longtemps, tout rivage. »

André Gide, Les Faux-monnayeurs

 

Nightcleaners, part 1

Cette rétrospective théorique et militante est née d’un sentiment de méfiance croissant envers l’idée que le cinéma pourrait donner sens au réel de façon immédiate. Les films qu’elle rassemble affirment la nécessité d’explorer les puissances plastiques du langage filmique, afin de régénérer le cinéma du réel sur de nouvelles bases. Cette programmation a été conçue comme une sorte de Meccano filmique : un jeu de construction où l’on monte et l’on démonte les formes, les genres, les idéologies du cinéma du réel. La structure porteuse de cet objet en constante transformation, c’est évidemment le montage, qui établit un territoire d’exploration à la fois créative et théorique. Le montage : principe fondamental de composition pour une programmation de films rares et hors norme, tous réalisés à partir d’une conception du sens constructiviste et processuelle. Continuer la lecture de Dé/montage(s)

TONACCI : LE CINEMA, L’AFFECTION ET LA VOCATION DU DOUTE

par Cristina Amaral

 

Andrea Tonacci

La force et la beauté du cinéma d’Andrea viennent d’abord, selon moi, de sa posture intègre et inquiète, qui ne s’accommode pas de certitudes, ne suit aucune formule et ne ment jamais. On ne trouvera pas, dans ses films, un seul photogramme dans lequel il n’ait cru complètement.

Ce cinéma désobéissant et risqué qui jaillit de l’écran avec la chaleur, le rythme cardiaque, l’odorat, l’engagement de la vie, ne cède pas à la vanité, au marketing, à l’argent. Il a du caractère, ne se plie pas aux stratégies et exige que nous, spectateurs, ayons également un regard plus attentif, plus réfléchi et moins passif. Il ne simplifie jamais et ne rentre dans aucune case. Il ne s’explique pas. Continuer la lecture de TONACCI : LE CINEMA, L’AFFECTION ET LA VOCATION DU DOUTE