Appunti per un'Orestiade africana

Notes Towards an African Orestes Carnet de notes pour une Orestie africaine
  • Pier Paolo Pasolini
  • 1970
    • Italie
  • 65 min
  • 35 mm
  • Production
  • IDI Cinematografica, Film Dell'Orso, RAI - Radio Televisione Italiana

Pier Paolo Pasolini filme Carnets de notes pour une Orestie Africaine en 1969, après ThéorèmeMédée et Porcherie. A la même époque, Jean-Luc Godard, Jean-Pierre Gorin et Jean-Henri Roger, déplacent le cinéma de Godard vers des zones plus radicales. Anne Wiazemsky habite La ChinoiseWeek-endLe Gai SavoirOne plus One. Mais aussi Théorème et Porcherie. Pasolini écrit à Jacques Tati pour lui proposer un des rôles principaux dans Porcherie. Les cinéastes s’inspirent de la liberté des uns des autres et la liberté souffle partout dans le cinema. Avec Carnet de notes pour une Orestie Africaine, Pasolini imagine un film qu’il ne tournera pas. «Des notes filmées sur un film à faire », comme il le dit lui-même. Déplaçant son cinéma vers l’Afrique, il transgresse, fracasse, les frontières de l’improvisation, du documentaire et de la fiction, pour réaliser un film considéré à l’époque comme radicalement « informe » et qui interroge autant le cinéma de Pasolini qu’il le critique. Pour de nombreux cinéastes des générations suivantes, ce carnet de notes cinématographiques sera toujours un puissant accélérateur de formes mutantes et de pensée. (Nicolas Klotz et Élisabeth Perceval)

  • mercredi 28 mars 2018 18H30 Cinéma 2

    Version originale sous-titrée en français présenté par Nicolas Klotz et Elisabeth Perceval

    Voir la grille