Category Archives: Un autre 68

Documentaire sonore autour de Mai 68

Documentaire sonore : « La révolution n’est pas un dîner de gala – 
La radicalisation des mouvements d’extrême gauche après 68 »

 

Vendredi 23 mars, 14h30 en salle 100, Forum des images
*** Entrée libre ***

Et si on écoutait un documentaire?
Diffusion d’un épisode de la série documentaire :
« La révolution n’est pas un dîner de gala – 
La radicalisation des mouvements d’extrême gauche après 68 » réalisée pour LSD – La Série Documentaire (France Culture)

une séance présentée par Perrine Kervran et Kristel Le Pollotec

 

Illustration : Godard “La Chinoise”

 

Après 68, La révolution n’est pas un dîner de gala
Première partie : Aux origines, Japon, France et Italie
53’ / un documentaire de Kristel Le Pollotec / mis en ondes par Christine Robert / Prise de son Georges Tho / Mixage Julien Doumenc

Après 1968. Ou comment la violence s’installe dans le paysage…

Au Japon, le mouvement étudiant se divise en une myriade de factions opposées qui s’affrontent dans de violents combats de rues, armées de bâtons de bambou…  En France, avec la création du mouvement maoïste Gauche Prolétarienne, c’est une nouvelle génération de militants qui s’établit en usine, organise des razzias chez Fauchon, veut faire triompher la justice populaire et fait la première page des journaux grâce à ses actions coup de poing.  En Italie, l’attentat fasciste de la Piazza Fontana en 1969 à Milan va réactiver la crainte d’un coup d’état en Italie et radicaliser les mouvements d’extrême-gauche.

Ogawa “La Forêt de l’Oppression” sur les mouvements étudiants au Japon

Avec Makoto Asari, professeur des universités et ancien étudiant à l’université de Waseda à Tokyo, Michael Prazan, documentariste, Alain Geismar, ancien dirigeant de la gauche Prolétarienne Lucas, ancien membre de la Gauche prolétarienne, Francesco Giorgini, journaliste, Barbara Balzeranni et Geraldina Colotti, anciennes membres des Brigades Rouges.

 

LSD, la série documentaire
du lundi au jeudi, 17h, sur France Culture

Documenter toutes les expériences de la vie, des cultures et des savoirs. Chaque semaine, un grand thème en quatre épisodes, autonomes et complémentaires.

une émission coordonnée par Perrine Kervran

 

 

POUR UN AUTRE 68

Le répertoire du cinéma documentaire français sur mai 68 est très largement connu et officiellement canonisé par des livres, des coffrets DVD, des diffusions télévisuelles et festivalières. Avec cette rétrospective, nous souhaitons élargir ce corpus et tenter de voir 68 comme une énergie de création davantage que comme un anniversaire à fêter rituellement : un kairos de l’histoire qui a irrigué le monde bien au-delà de l’Europe et du cinéma militant classique. Sortir de l’eurocentrisme, de l’idéologie et de la nostalgie, pour trouver dans la différence des perspectives et l’hybridation des langages les clefs d’une lecture non-orthodoxe d’un phénomène complexe et irréductible.

L’objectif n’est pas se débarrasser de la mythologie 68, mais de la déconstruire pour la faire résonner ailleurs. Ce voyage nous emmènera au Mexique, en Palestine, aux États-Unis, en Amérique du Sud, en Inde et en Afrique. À un soulèvement social correspond toujours une révolution des formes artistiques : nous considérons 68 comme le moteur du cinéma documentaire le plus radical et le plus novateur. Ainsi, dans cette programmation, le cinéma expérimental se mêle aux ciné-tracts, les films d’artistes aux films de fiction, les performances théâtrales aux essais filmiques, les films-guérilla aux ciné-poèmes.

Federico Rossin, programmateur d’Un Autre 68

Brian De Palma, Dionysus in ‘69

10 séances :

NAM

Carlos Bustamante, De Oppresso Liber, 1968, 5’
João Silvério Trevisan, Contestação, 1969, 15’
Carolee Schneemann, Viet Flakes, 1965, 7’
Jack Chambers, Hybrid, 1966, 15’
Harun Farocki, White Christmas, 1968, 4’
Peter Nestler, Sightseeing, 1968, 10’
Walter De Maria, Hard Core, 1969, 27’

AGAINST THE ACADEMIC CULTURE

Robert Fulton, Reality’s Invisible, 1971, 53’
Michael Snow, Back and Forth, 1969, 53’

Leobardo López Arretche, El Grito

REPRESSION

Leobardo López Arretche, El Grito, 1968, 102’

PALESTINE

Kais al Zubaidi, الزيارة [The Visit], 1970, 10’
Christian Ghazi, مائة وجوه ليوم واحد [A Hundred Faces for a Single Day], 1969-1971, 64’
Carole Roussopoulos, Munich, 1972, 13’

GUERRILLA MEDIA

Helke Sander, Brecht die Macht der Manipulateure, 1968, 48’
Joaquim Pedro de Andrade, A linguagem da persuasão, 1970, 9’
Helena Lumbreras, El Cuarto Poder, 1970, 37’

S.N.S. Sastry, This Bit of That India

EXPLODING INDIA

S.N.S. Sastry, I Am 20, 1967, 19’
S. Sukhdev, And Miles to Go, 1967, 14’
S.N.S. Sastry, And I Make Short-Films, 1968, 16’
Pramod Pati, Explorer, 1968, 7’
S.N.S. Sastry, This Bit of That India, 1973, 20’
Pramod Pati, Trip, 1970, 4’
S.N.S. Sastry, Flash Back, 1974, 21’

CHAOSMOS

Mario Schifano, Umano non umano, 1969, 95’

RITUAL COLLECTIVE

Brian De Palma, Dionysus in ‘69, 1970, 85’

Sarah Maldoror

WOMANISTS

Sarah Maldoror, Monangambee, 1969, 18’
Madeline Anderson, I Am Somebody, 1970, 30’
Sara Gómez, Mi aporte, 1969, 33’

FOR ANOTHER HERITAGE

Dezső Magyar, Agitátorok, 1969- 1971, 69’

Dezső Magyar, Agitátorok

 

> POUR ALLER + LOIN

 

Walter de Maria
à propos de Hard Core
en anglais

Sarah Maldoror
biographie
portait paru dans L’Humanité

 

Leobardo López Arretche

 

Michael Snow
notice Quinzaine des réalisateurs