Archives de catégorie : Hors-Compétition

HORS COMPÉTITION // Screening room: Hommage à Robert Gardner

Cinéaste voyageur disparu en juin dernier, Robert Gardner a donné à l’anthropologie visuelle de nouvelles dimensions. Son approche poétique, qui exalte la sensation, continue d’irriguer le cinéma contemporain.

Robert-Gardner

CORRESPONDENCE de Robert Fenz
(30′, 2011, États-Unis/Allemagne) Première française

FOREST OF BLISS de Robert Gardner
(États-Unis / 1986 / 90′)

HORS COMPÉTITION // Une histoire en images : Focus sur la Cinémathèque de Grèce

Évocation de l’histoire de la Cinémathèque de Grèce en quelques films clés, réalisés entre 1924 et 2012. Une sélection qui reflète le développement de l’archive, depuis sa création par un petit groupe de passionnés dans les années 1950 jusqu’à une reconnaissance, malgré l’inconstance des politiques gouvernementales, en tant qu’organe officiel de la conservation du patrimoine cinématographique grec.

ATHINA_2

# JOYAUX DE LA COLLECTION ORIGINALE 

OI PERIPETEIAI TOU VILLAR / The adventures of Villar  de Joseph Hepp (23′, 1924, Grèce)

MONASTIRAKI de Angelis Gay (19′, 1976, Grèce)

ATHINA, EPISTROFI STIN AKROPOLI / Athens, return to the Acropolis de Theo Angelopoulous (43′, 1983 Grèce)

OI EKATO ORES TOU MAI / 100 hours of may de Fotos Lamprinos, Dimos Theos (28′, 1964 Grèce)

# POLITIQUES

TO GELEKAKI / The vest de Iris Zachmanidi (7′, 1976, Grèce)

BETTY de Dimitris Stavrakas (33′, 1979, Grèce)

MEGARA de Sakis Maniatis, Yorgos Tsemperopoulos (69′, 1974, Grèce)

# INDUSTRIE ET IMMIGRATION DANS LES ANNÉES 1960

ALOUMINION TIS ELLADOS / Alluminium of Greece de Roussos Koundoros (20′, 1965, Grèce)

TO GRAMMA APO TO CHARLEROI /The letter from Charleroi de Lambros Liaropoulos (12′, 1965, Grèce)

PROTI ILI / Raw Material de Christos Karakepelis (78′, 2011, Grèce)

# MODES D’ARCHIVAGES : DU PRIVÉ AU PUBLIC

IMEROLOGIA AMNISIAS / Journeaux d’Amnésie de Stella Theodorakis (104′, 2012, Grèce)

[ SÉANCE SPÉCIALE BPI ]

LA GUERRE CIVILE GRECQUE de Robert Manthoulis (60′, 1996, France/Grèce)

HORS COMPÉTITION // In between: Shelly Silver

Pour cette nouvelle section du festival, consacrée à des artistes travaillant à la croisée du documentaire, de la fiction et de
l’art contemporain, lumière sur Shelly Silver qui, depuis les années 1980, questionne la valeur des images à travers des formes
sans cesse renouvelées. De cette oeuvre éclectique, une ligne de force se dégage : le désir de dévoiler les arrière-fonds
pulsionnels et idéologiques qui gouvernent nos représentations. Dans l’esprit de cette nouvelle section, Shelly Silver invitera des
personnalités de son choix à dialoguer autour de son oeuvre : Christia, Blumlinger, Avi Mograbi, Raymond Bellour.

[ Blog de Shelly Silver ]

8 lantern man at window

SHELLY SILVER #1

GETTING IN (3’, 1989, États-Unis, SD)

THINGS I FORGET TO TELL MYSELF (2’, 1989, États-Unis, VOEN/FR)

TOUCH (68’, 2013 ; États-Unis, VO/FR+EN)

SHELLY SILVER #2

THE LAMPS (4′, 2013, États-Unis, VOEN/FR)

MEET THE PEOPLE (17’, 1986, États-Unis, VOEN/FR)

THE HOUSES THAT ARE LEFT (52’, 1991, États-Unis, VOEN/FR)

SHELLY SILVER #3

NOBODY SEES LIKE THIS (5′,2013, États-Unis, VOEN/FR)

5 LESSONS AND 9 QUESTIONS ABOUT CHINATOWN (10’, 2009, États-Unis, VOEN/FR)

IN COMPLETE WORLD / Monde in achevé (53’, 2008, Éttats-Unis, VOEN/FR)

SHELLY SILVER #4

FORMER EAST/FORMER WEST (62’, 1994, États-Unis, VO/FR+EN)

SHELLY SILVER #5

APRIL 2ND (10’, 1994, États-Unis, SD)

THE HOUSES THAT ARE LEFT (TRAILER) (7′, 1989, États-Unis)

37 STORIES ABOUT LEAVING HOME (TRAILER) (7’, 1989, États-Unis, VOEN/FR)

SHELLY SILVER #6

WE (4’, 1990, États-Unis, VOEN/FR)

SMALL LIES, BIG TRUTH (19’, 1999, États-Unis, VOEN/FR)

FROG SPIDER HAND HORSE HOUSE (47′, 2013, États-Unis, SD)

SHELLY SILVER #7

WHAT I’M LOOKING FOR (15’, 2004, États-Unis, VOEN/FR)

SUICIDE (70’, 2003, États-Unis, VOEN/FR)

# FRAGMENTS (durées variables, 1994, États-Unis)

# INSTALLATION 

HIDDEN AMONG THE LEAVES /CACHÉ PARMI LES FEUILLES

 # ARTIST TALK

 

 

 

HORS COMPÉTITION // Amit Dutta : de l’autre côté du miroir

Figure reconnue du cinéma indien contemporain, Amit Dutta exlpore les dimensions expressives du cinéma comme machine à
voyager dans l’espace et le temps. Il compose pour le spectateur un univers où la recherche nourrit l’imaginaire, où les arts,
l’histoire et la mythologie s’inscrivent dans les paysages et les gestes, et où la connaissance réenchante la réalité.

Even red can be sad

[ AUTOUR DE LA PROGRAMMATION ]

Amit Dutta s’apprête à publier son second livre, Immortal Fool, après Report-One (composé à partir de ses enquêtes sur le peintre Janghar Singh Shyam).

Dans Immortal Fool, on retrouve notamment le dédoublement de l’auteur en deux amis (Shaam et Shaaman) comme dans Sonchidi, et le tressage des temps du rêve, du réel et du conte qui constitue la trame de Kramasha.

Cet extrait (Immortal Fool VF) a été traduit à partir de la version anglaise établie par Rahul Soni. On se reportera à l’original (Immortal Fool-VEN) pour les belles illustrations, et la carte du « village de Shaam ».

Merci à Amit Dutta, Rahul Soni et Mochu.

Ici, découvrez le scénario illustré de Nainsukh (72′, 2010)

Autour de la programmation : Du 11 mars au 18 avril, la Galerie Anders Hus expose des œuvres originales de différentes tribus et états d’Inde, notamment les Gond et Warli, auxquels Amit Dutta s’est intéressé.  


AMIT DUTTA #1

RAMKHINDA / Rhamkind, a Warli village (78′, 2007)

JANGARH FILM Ek / Janghar Film One (24′, 2009)

AMIT DUTTA #2

KRAMASHA / To be continued… (22′, 2007)

AADMI KI AURAT AUR ANYA KAHANIYAN (78′, 2009)

AMIT DUTTA #3

EVEN RED CAN BE SAD (60′, 2015) / Première mondiale

AMIT DUTTA #4

GITA GOVINDA (34′, 2013, Inde/Suisse)

FUTURE OF CINEMA (2′, 2013)

SONCHIDI / Golden Bird (55′, 2011)

AMIT DUTTA #5

CHITRASHALA / House of Paintings (19′, 2015)

FIELD-TRIP (23′, 2013)

SAATVIN SAIR / The Seventh Walk (72′, 2013)

AMIT DUTTA #6

THE MUSEUM OF IMAGINATION : A PORTRAIT IN ABSENTIA (20′, 2013)

NAINSUKH (72′, 2010)

AMIT DUTTA #7

PURNA/APURNA / Finished/Unfinished, the rock-cut temples of masrur (240′, 2015) / Première mondiale