Archives de catégorie : Hors-Compétition

HORS COMPÉTITION // Arrested Cinema : La Chine

Pour la quatrième année, Cinéma du réel s’intéresse aux cinéastes engagés dans le monde. Après la Syrie, l’Iran et la Russie, nos réflexions se porteront cette année sur la Chine. La parole des documentaristes est-elle libre ? Est-il vrai que les cinéastes sont empêchés ou s’agit-il plutôt d’une « mesure » à garder ? Le champ des sujets possibles évolue-t-il au cours du temps ?
La Chine n’empêche pas les réalisateurs de filmer, et un certain nombre de cinéastes arrive à aborder des questions très problématiques. Mais comment et où montrer ces films ? Sontils vus en Chine ? Une soirée pour essayer d’approfondir une situation complexe. Deux cinéastes aux pratiques très différentes nous livreront leur témoignage : Zhao Liang nous parlera de son parcours et nous montrera des images de certains de ses films ; Hu Jie participera à cette réflexion par le biais d’un entretien filmé réalisé pour Cinéma du réel.

 

ZHAO LIANG a réalisé plusieurs films qui sont autant d’analyses des dysfonctionnements de la Chine contemporaine, notamment Crime and Punishment, Montgolfière d’Or au Festival des 3 Continents 2007 et Petition, présenté en sélection officielle au Festival de Cannes en 2009 et qui remporta de nombreux prix internationaux. Il sera projeté dans le cadre de la sélection documentaire de l’Ina le vendredi 27 mars à 16h30 au Forum des images.

HU JIE a d’abord fait carrière dans l’armée et dans le journalisme. En tant que documentariste, il s’est intéressé aux épisodes sombres de l’Histoire chinoise dans des films tels que Though I am Gone (2007)et The East Wind State Farm (2009).

HORS COMPÉTITION // Vampires du cinéma

Le cinéma de fiction a depuis toujours intégré les pratiques du documentaire pour paraître plus vraisemblable.
Cette rétrospective est une tentative à la fois sérieuse et réjouissante de renverser la perspective en montrant comment et à quel point le documentaire s’est lui-même très souvent infiltré dans la fiction pour la détrousser, vampirisant ses codes, ses styles, ses formes : la prise du Palais de la fiction par les vampires du cinéma !

thn_blue_line

#BIKERS
EASY RIDER de James Benning (95′, 2012 États-Unis)

#DETECTIVES 
THE THIN BLUE LINE / Le Dossier Adams de Errol Morris (103′, 1988, États-Unis)

#COWBOYS
THE SKY ON LOCATION de Babette Mangolte (78′, 1982, États-Unis/Allemagne)

#BLESSED
ACT OF GOD / Actes de Dieu de Peter Greenaway (25′, 1980, Royaume-Unis)

MIX-UP OU MÉLI-MÉLO de Françoise Romand (63′, 1985, France)

#INDIANS
WEST INDIES OU LES NEGRES MARRONS DE LA LIBERTE de Med Hondo (110′, 1979, Algérie/France)

#VAMPIRES
AU LIEU de Gisèle & Luc Meichler (10′, 1981, France)
VAMPIR-CUADECUC de Pere Portabella (75′,1970, Espagne)

#ALIENS
ROCKETKITKONGOKIT de Craig Baldwin (30′,1985, États-Unis)
DIE PARALLELSTRASSE / La route parallèle de Ferdinand Khittl (86′, 1962, Allemagne)

#LOVERS
BEHINDERT / Entravé de Stephen Dwoskin (96′, 1974, Allemagne)

HORS COMPÉTITION // Haskell Wexler : à l’oeuvre

À lui seul, Haskell Wexler, né en 1922, nous offre tout l’orbe du cinéma. Célèbre Directeur de la photographie, il reçoit plusieurs Oscars. Toute sa vie Haskell Wexler a simultanément produit, tourné, photographié des documentaires et fictions antiimpérialistes,
anti-capitalistes, anti-racistes, documentant l’énergie et le courage des peuples aux États-Unis, en Amérique centrale, en Amérique du Sud et au Vietnam.

Four-Days-Bus-Photo[ AUTOUR DE LA PROGRAMMATION ]

Haskell Wexler rend hommage à Saul Landrau, son coéquipier dans Brazil : a report on torture (1971) et ami.


 

HASKELL WEXLER #1

MILLION HOODIE MARCH FOR TRAYVON (11′, 2012, États-Unis)

THE BUS (62′, 1963, États-Unis)

HASKELL WEXLER #2

MEDIUM COOL (111′, 1969, États-Unis)

HASKELL WEXLER #3

GRANITO: HOW TO NAIL A DICTATOR? (104′, 2011, États-Unis)

HASKELL WEXLER #4

NICARAGUA : REPORT FROM THE FRONT (32′, 1983, États-Unis)

MEDIUM COOL REVISITED (33′, 2013, États-Unis)

HASKELL WEXLER #5

UNDERGROUND (87′, 1976, États-Unis)

HASKELL WEXLER #6

TARGET NICARAGUA: INSIDE A SECRET WAR (41′, 1983, États-Unis)

BRAZIL: A REPORT ON TORTURE (60′, 1971, États-Unis)

HASKELL WEXLER #7

FOUR DAYS IN CHICAGO (82′, 2013, États-Unis)

MASTERCLASS

« HASKELL WEXLER : A L’OEUVRE » par Pamela Yates

HORS COMPETITION // Keith Griffiths: Anxious Visions

Carte blanche à Keith Griffiths, producteur britannique également réalisateur qui, par ses choix, a contribué à déplacer les
frontières du cinéma (documentaire et au-delà). Elle inaugure une nouvelle section du festival visant à dresser un portrait à la fois
intime et professionnel d’un producteur par un parcours libre dans son oeuvre et ses inspirations. Keith Griffiths sera présent pour
commenter les films choisis et la place qu’ils occupent dans sa vie.

London

 [ AUTOUR DE LA PROGRAMMATION ] 

The manipulated image – Kith Griffiths (2006)

The entrapment – sur Chris Petit


 

#1 L’AVÈNEMENT DU PORTAPAK

THE POLICE TAPES de Susan Raymond, Alan Raymond (Etats-Unis, 1977, 90’)

#2 AUX MAINS DE LA COMMUNAUTÉ

CHALLENGE FOR CHANGE: THE CHILDREN OF FOGO ISLAND de Colin Low (Canada, 1967, 18’)

FLY A FLAG FOR POPLAR (Royaume-Uni, 1974, 78’)

#3 LE CINÉ-ŒIL ET NEW YORK

JAZZ DANCE de Roger Tilton (Etats-Unis, 1954, 20’, anim)

NEW YORK FRAMED de Keith Griffiths, Simon Field (Royaume-Uni, 1986, 78’)

#4 L’ESSAI CULTUREL

NEGATIVE SPACE de Chris Petit (Royaume-Uni, 1999, 20’)

THE OUTRAGE de Marc Karlin (Royaume-Uni, 1995, 55’)

#5 PORTRAIT D’UNE PHOTOGRAPHE

LOOKING FOR LIGHT: JANE BOWN de Michael Whyte, Luke Dodd (Royaume-Uni, 2014, 90’)

#6 L’ESSAI POÉTIQUE SUBJECTIF

LONDON de Patrick Keiller (Royaume-Uni, 1983, 60’)

#7 « FOLIE » ?

IN ABSENTIA de Stephen & Timothy Quay (Royaume-Uni, 2000, 20’)

SHOCK HEAD SOUL de Simon Pummell (Pays-Bas/Royaume-Uni, 2001, 86’)

#8 JUSQU’OÙ VA VOTRE EXCENTRICITÉ ?

DOODLIN’: IMPRESSIONS OF LEN LYE de Keith Griffiths (Royaume-Uni, 1987, 52’)

THE MOON AND THE SLEDGEHAMMER de Philip Trevelyan (Royaume-Uni, 1970, 65’)

FILM D’OUVERTURE // 19 mars • 20h30 • Cinéma 1

 

austerlitz

Austerlitz
de Stan Neumann

avec Denis Lavant et Roxane Duran

France / 2014 / 90’ / Première internationale
Auteur : Stan Neumann d’après l’œuvre de WG Sebald / Image : Ned Burgess / Son : Sylvain Copans / Montage : Louise Decelle / Musique originale : Dominique Pifarély
Co-production : Les Films d’Ici / Arte France
Diffusion sur ARTE prévue à l’automne 2015


« J’ai ouvert un livre, Austerlitz de W.G. Sebald.

J’y ai rencontré Jacques Austerlitz, photographe amateur, collectionneur compulsif de toutes sortes d’images, historien d’art aux idées singulières obsédé par l’architecture monumentale du 19e siècle.

Je l’ai suivi de page en page, d’Anvers à Londres, de Paris à Marienbad, de Prague au Ghetto de Terezin, à la recherche du secret enfoui de son enfance.

J’ai cherché mon chemin dans le labyrinthe de son récit, ses mots et ses images en trompe l’œil, cette fiction faite de fragments bruts arrachés au réel.

Guidé par la certitude, totalement absurde, que ce livre n’avait été écrit que pour moi. »

Stan Neumann

 austerlitz (1) austerlitz (2)