ENTRETIEN AVEC LAURA HUERTA MILLAN

Comment est né le projet de ce film ?

Ce film est le fruit d’un « hasard objectif » comme disaient les surréalistes. J’ai rencontré J. un jeune homme avec une addiction à l’héroïne qui rêvait de devenir une femme. Il m’a beaucoup impressionnée, son histoire m’a touchée et j’ai voulu prolonger cette rencontre en lui proposant de le filmer. À ce même moment, mon père m’a demandé de filmer le bâtiment 303 qui apparait dans le film, car il allait être démoli. C’était ma première expérience avec une caméra 16 mm : j’ai eu quelques moments de maladresse, et j’ai tourné deux fois avec la même bobine. En découvrant la surimpression du bâtiment sur J., la richesse poétique de leur alliance non calculée et la beauté de ce geste allant au-delà des intentions et du contrôle, je me suis dit qu’il y avait là un film.

Qui est Jeny303 ?

Jeny303 est une construction, née de l’alliance de Jeny et du bâtiment 303. Jeny est l’alter ego féminin de J., alter ego qu’il a inventé et qu’il a incarné en devenant elle, au quotidien, avant d’être interné. J’ai nommé ce personnage jeny303 comme le nom que pourrait avoir un avatar, ces identités qui prolifèrent aujourd’hui sur les réseaux sociaux ou les apps de rencontre, créatures virtuelles créees de toutes pièces mais arborant une certaine vérité sur leurs créateurs. Jeny303 est donc une fiction.

 

Occitane Lacurie