Dans la presse aujourd’hui – mercredi 23

FESTIVAL CINÉMA DU RÉEL 2016: gros plan sur « La Nueva Medellín »

La nueva Medellin 2

En 1997, Catalina Villar filmait les adolescents d’un quartier populaire de Medellín, alors « ville la plus dangereuse du monde ». Le poète du groupe, Juan Carlos, y était tué trois ans plus tard. Comme l’annonce le titre de ce film-ci, la ville a changé….

Voici le point de départ de La Nueva Medellín, nouveau documentaire de la réalisatrice colombienne Catalina Villar. Ce film est présenté dans le cadre de la compétition française du Festival Cinéma du Réel. La Nueva Medellín est diffusé ce mercredi 23 mars puis jeudi 24 mars. Toutes les informations sur le site du festival.

>>Découvrez les premières images de ce film dans la galerie de FilmdeCulte


 

In Jackson Heights

5- (c) Moulins Films, LLC ; courtesy of Zipporah Films, Inc.

Un film de Frederick Wiseman

Avec son nouveau film, Frederick Wiseman nous plonge dans le quartier probablement le plus cosmopolite de New York : Jackson Heights. Absolument splendide et émouvant.

Article de Alexis de Vanssay pour Il était une fois le cinéma 

Si les Etats-Unis se sont fondés sur le double crime du massacre des Indiens et de l’esclavage, leur identité est faite aussi d’une part lumineuse, d’une réalité unique au monde :  à savoir la capacité de cette nation à rassembler des hommes et des femmes venant d’horizons à la fois géographiques, culturels et religieux les plus divers dans une même communauté, fédérée d’une certaine manière par un objectif commun, celui de l’American way of life, tout en permettant l’épanouissement de chacun dans sa culture d’origine propre, sa religion, comme la chose la plus naturelle du monde. On parle aussi d’assimilation ou de creuset mais ce ne sont que des mots de sociologue, et si l’on veut voir de ses yeux voir et comprendre ce que signifie le melting pot, et que ce n’est pas une vue de l’esprit, il suffit d’aller admirer le nouveau documentaire de Frederick Wiseman sur le très cosmopolite quartier de New York : Jackson Heights (Queens). Là, sur l’écran, le concept (qui pour certains relève de la niaiserie) devient pourtant bel et bien une réalité.

>>>Lire la suite sur Il était une fois le cinéma 


 

Constitution : « Mes pensées pour ce monde »

Fabien Lemercier pour Cineuropa.org

Dustur3

Ils sont réunis autour d’une table au coeur d’un espace cerné de hauts murs et de barreaux, et les voilà chacun à leur manière, chacun à leur niveau de verbalisation, et chacun avec son bagage culturel et religieux, en train d’essayer de mettre des mots simples sur de vastes concepts. Leur but ? Ecrire une constitution en réfléchissant à partir de la comparaison des constitutions de l’Italie et de celles de pays arabes comme la Tunisie, le Maroc, l’Egypte. Animé dans la prison de Bologne par un prêtre catholique et un médiateur de la communauté musulmane, cet atelier où le dialogue interagit en miroir de la situation carcérale, empruntant les chemins du raisonnement en commun sur l’ouverture d’esprit et les limites parfois de la tolérance en fonction de la rigidité des croyances, sert de pivot au documentaire de l’Italien Marco Santarelli, Constitution(Dustur), présenté en compétition internationale au 38ème festival Cinéma du Réel. Car le cinéaste, déjà passé par la vitrine parisienne en 2011 avec Scuolamedia, ne se contente pas de restituer avec finesse et non sans humour cet étonnant processus démocratique. Il introduit en effet presque un second film dans le film en dévoilant progressivement le portrait de Samad, un détenu marocain désormais en liberté conditionnelle, qui avait repris ses études en purgeant dans la prison de Bologne une peine pour trafic de drogue international, et qui poursuit maintenant un cursus juridique.

>>>Lire la suite sur Cineuropa.org