Cinéma du réel 2017

Découvrez l’avant-programme de la 39e édition !

Depuis sa création il y a 39 ans, Cinéma du réel s’est imposé comme le festival de référence du cinéma documentaire en France. À l’écoute de la diversité des écritures, des formes et des idées, il rassemble un public large, fidèle, attentif et curieux. La prochaine édition aura lieu du 24 mars au 2 avril 2017.

Les écrans du festival : le Centre Pompidou, le Luminor, le Centre Wallonie-Bruxelles, le Forum des Images et plusieurs salles d’Île-de-France.

••• COMPÉTITIONS :

4 sections compétitives : Compétition Internationale /// Compétition Française /// Compétition internationale Premiers Films /// Compétition internationale Courts métrages

>Les listes des films présentés dans ces sections seront dévoilées courant Février.

Les sections non compétitives:

••• Andrea Tonacci : l’intégrale


Décédé en décembre dernier, Andrea Tonacci, Italien de naissance, avait fait du Brésil sa terre d’adoption, de cœur, de combat et de création. Sous nos latitudes, il se fait notamment connaître en 1971 avec le film Bang Bang, présenté à la Quinzaine des réalisateurs. Sous la dictature, il devient une des figures du « Cinema Marginal » brésilien. Au fil des années, sa pratique cinématographique s’oriente vers le documentaire et embrasse d’une façon très personnelle un peuple, une lutte : celle des indigènes d’Amazonie.

Programmé par Patricia Mourao et Gustavo Beck

••• Rebelles à Los Angeles : un nouveau cinéma afro-américain / Hommage à Charles Burnett au Centre Pompidou et Rétrospective Hailé Gérima au Jeu de Paume


A partir de la fin des années 60, à l’Université of Southern California (UCLA) de Los Angeles, des groupes d’étudiants africains et afro-américains s’assemblent en ateliers destinés aux « minorités » américaines, à leur expérience et à leurs communautés. Leurs films donnent images et voix à une population noire que le cinéma dominant ignore ou cantonne à ses stéréotypes. Recherche de récits libres des conventions hollywoodiennes, pratiques de l’indépendance et engagement esthétique et politique marquent les œuvres de ce mouvement informel. Dans le même temps s’affirment les styles et les propos éminemment singuliers de cinéastes – tels Charles Burnett et Hailé Gérima – dont les filmographies, menées non sans difficultés là où règne l’entertainment, critiquent et recomposent le « récit national » de l’Amérique… et au-delà.

En collaboration avec la UCLA et le Jeu de Paume. Programmé par Marie-Pierre Duhamel,

en présence de Charles Burnett et Hailé Gérima.

••• ING K – À l’œuvre


Cinéaste, journaliste et écrivaine, la thaïlandaise Ing K a toujours manié la caméra pour défendre la liberté d’expression de son peuple. Conflits religieux (Citizen Juling, 2008), représentation d’une dictature corrompue et sanguinaire en forme d’adaptation de Macbeth (Shakespeare Must Die, 2012), la caméra d’Ing K ne craint pas la répression. Et quand bien même elle en est victime, elle en fait œuvre, comme en 2013 avec Censor Must Die, comme si chaque coup porté renforçait l’endurance de la cinéaste.

Programmé par Nicole Brenez, en présence d’Ing K

••• Section thématique : Dé/montage(s)


Une programmation conçue comme un jeu de construction, objet mutant et flexible, construit de films impossibles à circonscrire. Leur dénominateur commun : le montage comme territoire de liberté et création, qui déconstruit et reconstruit la narration, en assemblant formats et genres différents. Avec des films de Raoul Ruiz, Peter Kubelka, Robert Beavers…

Programmé par Federico Rossin

••• Hommage : Centenaire Jean Rouch


En 2017, nous fêterons le centenaire de la naissance de Jean Rouch (1917-2004), l’un des pères fondateurs du festival. A cette occasion, un éclairage particulier sera donné sur l’œuvre de Rouch : les enregistrements sonores. Une sélection d’enregistrements, nombreux et inédits, sera présentée sur des bornes d’écoute. Une séance viendra également illustrer l’aspect sonore de l’œuvre filmée.

En partenariat avec la Fondation Jean Rouch et le Comité du film ethnographique et le concours de la Bibliothèque nationale de France.

Une installation vidéo donnera également à voir des films de cinéastes et artistes, tous inspirés du travail de Jean Rouch (avec la collaboration de Pascale Cassagnau).

 

••• ET AUSSI :

Low-Fi Chronicles : In between : une installation inédite du cinéaste Vincent Dieutre avec la complicité du peintre et plasticien Christophe Berhault, du musicien Daniel Freitag et de l’acteur Geoffrey Carrey /// Une histoire en images : journée de débat public sur la sauvegarde des images contemporaines /// Arrested Cinema : l’observatoire des cinémas en résistance /// ParisDOC, le festival pour les professionnels /// ciné-concerts /// séance en audiodescription /// séances et événements hors-les-murs…

Cinéma du Réel 2017

Cinéma du Réel revient prochainement !

 

À vos agendas : pour sa 39ème édition, le festival international de cinéma documentaire « Cinéma du Réel » se tiendra à Paris, du 24 mars au 2 avril 2017, au Centre Pompidou et dans les salles de cinéma associées.

La programmation et tous les rendez-vous du festival seront bientôt dévoilés. En attendant, retrouvez sur ce site tous les moments forts des éditions passées de Cinéma du Réel.

Le blog du festival international de films documentaires